Vers la disparition des tickets de caisse ?

Vers la disparition des tickets de caisse ?

La Californie propose une loi visant à faire disparaître les tickets de caisse. Une grande avancée écologique qui mériterait de dépasser les frontières…

Ils s’accumulent dans nos poches ou nos porte monnaies, ils sont encombrants et même quand on finit par les jeter, ces derniers ne sont pas recyclables. S’ils nous sont systématiquement délivrés au moindre achat, le rapport utilité/intérêt écologique est tout simplement désastreux.

Et pour compléter ce triste bilan, les tickets de caisse sont aussi toxiques. En effet, le projet de loi californien rappelle qu’environ 93% des tickets de caisse sont recouverts de Bisphénol, une toxine inscrite sur la liste des substances « extrêmement préoccupantes » par l’Agence européenne des produits chimiques. En contact direct avec notre peau, le bisphénol peut être amené à rentrer directement dans notre organisme prend soin de rappeler le site Greenamerica.org. Un sujet d’inquiétude pour les employés régulièrement exposés.

En Californie, c’est le député démocrate de San Francisco Phil Ting qui porte un projet de loi visant à proposer par défaut des reçus numériques aux clients transmis par message électronique. La loi n’interdirait pas le ticket de caisse mais il ne serait délivré que sur demande explicite du client. Bien sûr, on aurait tort de croire que la dématérialisation réglera tous les problèmes environnementaux. On le sait, chaque mail a aussi un impact carbone sur l’environnement. Mais aujourd’hui, on ne cesse de faire des progrès pour rendre les serveurs moins énergivores et on peut imaginer des solutions numériques toujours moins polluantes dans un avenir assez proche.

« Ce projet de loi fera de la Californie un chef de file en ce qui concerne l’impact des tickets de caisse papier » annonce Beth Porter, directrice du programme « Climat et Recyclage » chez Greenamerica.org. La Californie dans un premier temps donc et ensuite ? A quand une telle initiative en France ? Si certaines enseignes de la mode comme Promod, Etam, Uniqlo ou encore Gap ont déjà franchi le pas, la grande distribution est encore assez frileuse. Patricia Mirallès, députée de l’Hérault, a déposé une proposition de loi à ce sujet en novembre dernier. Elle ne comptait alors que 45 signataires. Chez nos voisins italiens, le nouveau ticket de caisse électronique sera obligatoire à partir du mois de juin pour tous les commerçants facturant plus de 400.000 euros par an avant d’être étendu à toutes les activités dès 2020. Voilà un exemple dont nous devrions nous inspirer !

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *