Moins voler, est-ce vraiment se priver ?

Moins voler, est-ce vraiment se priver ?

Réduire ou cesser ses voyages en avion par respect pour l’environnement : c’est une tendance qui se démocratise. Mais a-t-on tant à y perdre ?

Désignée sous le nom de “flygskam” en Scandinavie, la tendance au voyage sans avion grandit en Europe et se fait une place en France. Selon une étude BVA-EDV du 21 mai 2019, 20% des Français ont déjà changé de mode de transport pour voyager et renoncer à l’avion. Alors que 8 Français sur 10 se déclarent préoccupés par le réchauffement climatique, 27% de ceux qui ont pris l’avion ces 12 derniers mois disent aussi avoir choisi une destination de vacances moins lointaine.

Un choix qui implique donc de rester en France. Or, si l’attrait des cultures étrangères et de leur patrimoine naturel est forcément attractif, connaissez-vous vraiment toutes les richesses que notre pays a à offrir ?

Redécouvrir la France

La France nous offre tous les types de paysages ! De l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, des vastes plaines agricoles aux hauts sommets des chaines de montagne, en passant par les Côtes Atlantiques ou encore les grandes forêts du Centre… On aurait tort d’imaginer que juste parce que ce n’est pas loin, on ne pourrait être dépaysé.

La France, ce sont aussi des milliers d’années d’histoire et un patrimoine historique inestimable : les grottes préhistoriques de Dordogne, les vestiges gallo-romains du Sud de la France, les cités-médiévales telles que le Mont Saint-Michel ou Carcassone, les Châteaux de la Loire, les Cathédrales de Reims, Chartres ou encore Strasbourg… Et la liste est encore très longue !

Repenser le voyage

Ce mouvement sans avion s’inscrit donc comme une composante supplémentaire du tourisme durable, et rejoint aussi l’idée de ‘slow-vacances’. A terme, c’est donc notre conception du voyage et des vacances qu’on pourrait revoir.

On pourrait très bien imaginer le trajet comme le séjour en soi, à travers un périple en vélo ou même en voilier ! Cela peut aussi être fuir les milieux urbains et les zones touristiques surpeuplées pour se déconnecter un peu de son téléphone et se reconnecter un peu avec la nature…

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par
Il y a un commentaire pour cet article
  1. L’Atelier Bucolique à 10 h 52 min

    Cette approche du trajet comme un point important dans le déroulement des vacances est une clé intéressante dans le voyage. Certainement une première étape pour un retour à soi. Et tant que l’avion sera aussi néfaste pour l’environnement, l’idée du « city break » à des milliers de kilomètres est à laisser tomber !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *