Le réchauffement climatique va-t-il réveiller les dragons ?

Le réchauffement climatique va-t-il réveiller les dragons ?

Le problème du 1er avril, c’est qu’on ne sait jamais si on peut prendre une histoire au sérieux ou non. Et quand en 2015, la très sérieuse revue internationale ‘Nature’ s’y est mise, le doute a persisté un moment.

Mis en ligne le 1er avril 2015, l’article avait bien été préparé par ses auteurs. Exhaustif, précis et même documenté par un faux graphique, rien ne permettait d’être sûr qu’il s’agissait bien d’un poisson d’avril. Il faut aussi dire que ‘Nature’ est l’une des plus anciennes revues scientifiques au monde et que ses auteurs ne sont pas forcément du genre à plaisanter.

« De nouvelles preuves indiquent que les dragons ne peuvent plus être considérés comme des créatures légendaires et fantasmagoriques » peut-on lire en introduction.

Une façon de sensibiliser au réchauffement climatique ?

Sous couvert de documents médiévaux retrouvés, le canular devient un peu plus évident lorsqu’il détaille par exemple que le début du Moyen Âge était « un véritable paradis pour les dragons ». Et cela pour plusieurs raisons parmi lesquelles l’abondance de chevaliers (nourriture préférée des dragons), d’or (leur matériau de nidification) et surtout des températures exceptionnellement chaudes !

La publication explique ainsi que la baisse des températures aurait poussé les dragons à entrer dans une longue phase d’hibernation. Et sous-entend ainsi que le réchauffement climatique, entre autres, pourrait bien les sortir de leur sommeil. « La lenteur des mesures prises pour lutter contre le réchauffement planétaire ne fera qu’aggraver le problème » peut-on ainsi lire.

Un bon poisson d’avril donc mais non sans une petite arrière-pensée écologique. Car le plus crédule des lecteurs pourrait bien trouver dans cet article une motivation infaillible pour ne plus polluer.

Alors faites attention à la planète sinon vous finirez par réveiller les dragons !

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *