En manque de câlins ? Pensez aux arbres !

En manque de câlins ? Pensez aux arbres !

Cette semaine, les règles de confinement s’assouplissent. Mais alors que la distanciation sociale est toujours de mise, comment trouver un peu d’amour et de réconfort ? Les garde-forestiers islandais ont la solution : faites un câlin à un arbre !

Gardez un mètre de distance, évitez les contacts… Alors que les dernières semaines ont été un peu stressantes, le besoin de se sentir connecté à quelqu’un et réconforté peut faire du bien. Mais alors que la distanciation sociale est toujours de mise, il faudra encore attendre avant de se jeter les bras ouverts vers ses amis et ses proches. 

« Un incroyable sentiment de relaxation »

Alors que faire ? Les garde-forestiers islandais estiment avoir une solution toute trouvée pour cela : faites un câlin à un arbre !

« Quand on fait un câlin à un arbre, on le sent d’abord dans les orteils, ensuite dans les jambes et dans la poitrine et puis jusqu’à la tête », raconte le garde forestier Þór Þorfinnsson. « C’est un incroyable sentiment de relaxation et ensuite on est prêt pour une nouvelle journée et de nouveaux challenges ».

Chez VaoVert, on aime tellement la nature qu’on ne saurait vraiment vous en dissuader (du moment que vous respectez toutes les règles en vigueur bien sûr). L’idée de faire un câlin à un arbre n’est évidemment pas nouvelle. Cela a un même un nom : la sylvothérapie ! Le concept est également connu et étudié depuis très longtemps au Japon sous le nom de ‘shinrin-yoku’, qu’on pourrait traduire en ‘bain de forêt‘. Pour eux, c’est clair : passer du temps dans la nature a des effets positifs sur le corps et l’esprit.

Comment trouver son arbre ?

En Islande, pour inciter la population à se prêter à cet exercice, les garde forestiers ont sorti les grands moyens ! Non seulement ils ont tracé des sentiers, mais comme dans les supermarchés, ils ont aussi marqué au sol des intervalles de deux mètres pour aider les promeneurs à respecter la distanciation sociale.

Les garde-forestiers islandais et leurs amis à l’oeuvre (source : skogur.is)

Et comme toujours en cette période, des précautions sont à prendre. Þór Þorfinnsson invite à ne pas enlacer le premier arbre venu mais plutôt à s’aventurer plus loin dans la forêt. « Il y a plein d’arbres… Il ne doit pas être grand et large, il peut être de n’importe quelle taille ».

Le garde-forestier a aussi des prescriptions sur la durée de l’étreinte : « Cinq minutes c’est vraiment bien. Si vous pouvez accorder cinq minutes de votre journée à un câlin, c’est largement assez. On peut aussi le faire plusieurs fois par jour, ça ne fait pas de mal. Mais une fois par jour fait largement l’affaire et même pour plusieurs jours ».

Et il se porte même garant des effets bénéfiques de ce genre de câlins. « C’est aussi très agréable de fermer ses yeux lorsqu’on enlace en un arbre » ajoute-t-il. « Je pose ma joue contre le tronc et je sens la chaleur et les vibrations de l’arbre se transférer vers moi, on le ressent vraiment ».

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *