Bientôt au pique-nique : de la vaisselle en peau de bananes !

3R août 03, 2018

Les objets à plastique à usage unique seront bientôt amenés à disparaître. Les assiettes en plastique seront interdites d’ici 2020 par exemple. Pour palier à la disparition de ces produits polluants mais bien pratiques, les alternatives se multiplient. Et la peau de banane fait son bout de chemin…

L’idée d’une vaisselle en peau de bananes, c’est d’abord la rencontre de deux constats. Il y a d’abord cet état de lieu établi par le site fastcompany.com : chaque année, 100 milliard de bananes sont mangés dans le monde. Cela représente 270 millions de tonnes de déchets, essentiellement les peaux. Ces dernières sont soit brûlées, soit destinées à pourrir. Dans les deux cas, cela pollue et participe au réchauffement climatique. Ensuite, il y a cette ambition de ne pas voir disparaître à jamais la vaisselle à usage unique. Le carton n’est pas une alternative plus durable puisque cela implique une fabrication à base d’arbres et contribue à la déforestation.

Transformer la fibre du fruit en un tissu réutilisable pour de la vaisselle jetable (et pas que) : c’est le défi que s’est fixé l’entreprise Green Whisper. Et le défi est en passe d’être réussi alors qu’une première gamme de produits biodégradables et compostables est en passe de voir le jour. D’abord destinés à être distribués dans des groupes hôtelier, des restaurateurs ou des compagnies aériennes et ferroviaires, ces produits pourraient ensuite être commercialisés à plus grande échelle.

Crédit photo : Green Whisper

La peau de banane serait-elle l’avenir ? Peut-être car au-delà de la vaisselle à usage unique, on ne cesse de lui trouver de nouveaux usages. Ainsi aux Etats-Unis, l’industriel de la mode Circular System entend produire 250 millions de tonnes de fibres par an, soit 2,5 fois la demande actuelle, à base de peaux de bananes mais aussi de feuilles d’ananas, fibres de lin, écorces de sucre de canne et tiges de chanvre. Êtes-vous prêts à porter un pantalon en peau de banane ?

 

Mots clés