5 conseils pour mieux respirer à la maison

5 conseils pour mieux respirer à la maison

Confinement oblige : vous passez sûrement beaucoup plus de temps que d’habitude dans votre foyer. Une bonne raison donc de se préoccuper un peu de l’air qu’on y respire. Voilà nos 5 conseils pour le rendre encore plus respirable !

Les produits d’entretien ménagers

Le saviez-vous ? Nombre de ces produits contiennent des ingrédients chimiques toxiques. Si les emballages de ces derniers recommandent toujours d’éviter les contacts avec la peau, les effets négatifs peuvent se manifester par d’autres biais tels que l’inhalation. Si votre salle de bain n’a pas ou peu de source d’aération, il est possible que des symptômes comme des maux de tête ou encore une vision troublée ne vous soient pas étrangers…

Pourtant, des produits de substitution existent. Pour trouver les bonnes références, on peut notamment prêter attention à des produits bénéficiant de labels tels que Nature et Progrès (qui ne certifie que si tous les ingrédients sont bio), Ecocert ou encore l’écolabel européen. Certains commerces sont également spécialistes de ce type de produits, mais il faudra peut-être attendre la fin du confinement pour leur rendre visite.

Et puis, il y a toujours les remèdes de grand-mère et les produits indémodables associés comme le vinaigre, le bicarbonate de soude, le savon noir, les huiles essentielles

Déboucher des tuyaux sans produits chimiques

Les canalisations bouchées, ce n’est jamais agréable. Et on est souvent tenté d’utiliser la manière forte pour en finir le plus vite possible. Mais là aussi des solutions à la fois naturelles et efficaces existent. Associez environ 200g de bicarbonate de soude, 20 cl de vinaigre blanc et 200g de sel. Laissez agir pendant au moins 30 minutes puis rincez avec un seau d’eau bouillante. La nature vous remerciera car les produits chimiques sont aussi nocifs pour elle. Il existe également des déboucheurs biologiques composés de micro-organismes se nourrissant de déchets organiques.

Les bougies

Ne vous arrêtez pas à l’odeur relaxante et agréable de certaines bougies aromatiques car il arrive que les substances qu’elles rejettent soient encore pires que la fumée de cigarette. Les bougies n’étant pas des produits agro-alimentaires, leur composition n’est pas toujours renseignée de manière précise et les colorants ou autres additifs peuvent parfois se révéler nocifs pour la santé. On vous conseille d’opter pour des bougies faites de cire naturelle (cire d’abeilles ou à base de soja, de palmier ou encore de coco), des mèches en coton et des parfums non synthétiques.

Enfin, une combustion, quelle qu’elle soit, est toujours source de pollution : aussi il est recommandé d’utiliser ces bougies avec modération et surtout pas de manière quotidienne !

Une literie biologique

Polyuréthane ou latex de synthèse : on ne le sait que trop peu mais nombre de nos matelas contiennent souvent des ingrédients obtenus à partir de traitements chimiques et polluants. Embêtant pour un endroit dans lequel on va passer un tiers de sa vie ! Du sommier en bois massif (certifié respectueux des forêts) au matelas en latex  bio naturel ou mousse de soja : les solutions de literie biologique se démocratisent aujourd’hui. Des produits avec un faible impact environnemental et un sommeil beaucoup plus sain.

Si ce type de literie a cependant un coût et il est possible que ce ne soit pas compatible avec votre budget pour l’instant. Sachez tout de même que vous pouvez au moins vous reporter sur un oreiller en coton biologique.

Aérez !

Ça parait évident mais la quête d’un air plus pur passe bien entendu par-là ! Aérer au moins une dizaine de minutes par jour permet à la fois de renouveler l’air intérieur et de réduire la concentration de polluants dans le foyer. Mais qu’en est-il de l’air entrant ? A ce sujet, l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) rappelle que « L’air extérieur et l’air intérieur ne sont pas pollués de la même manière : Certains polluants ne sont présents qu’à l’intérieur des logements. Certains sont présents à la fois à l’intérieur et à l’extérieur mais dans des concentrations différentes. On peut ainsi observer, pour certains polluants, une concentration jusqu’à 15 fois plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur ».

Profitez également d’une conséquence inattendue du confinement : l’amélioration de la qualité de l’air extérieur. Jusqu’à 30% en Île de France par exemple, avec la baisse de l’activité et du trafic. Ouvrez donc grand les fenêtres et respirez !

Voici quelques conseils pour vous aider à respirer un air plus sain chez vous. Mais on est sûr que vous avez aussi d’autres astuces à partager avec nous ! N’hésitez pas à nous en faire part sur les réseaux sociaux avec le mot clé #VaoVert !

Article suivant :
Article précédent :
Cet article a été écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *